Aides financières de l'ED

Aide à la mobilité

L’Ecole Doctorale Sciences Juridiques propose aux doctorants une aide à la mobilité interne et internationale. Une campagne de candidature sera lancée chaque année, qui aboutira à une sélection en conseil d’école des projets de mobilité retenus. Les doctorants doivent argumenter quant à l’intérêt scientifique du déplacement et présenter des justifications financières.

L’école peut allouer jusqu’à 300 euros pour une mobilité interne, 500 euros pour une mobilité internationale. Cette aide peut notamment servir aux doctorants en cotutelle qui doivent rejoindre leur Université partenaire.

ELIGIBILITE
  • Etre inscrits à l'Ecole Doctorale,
  • Etre engagé dans la préparation d'un doctorat au sein d'une unité de recherche rattachée à l'Ecole Doctorale Sciences Juridiques
DEMANDE

Le dossier de candidature, complet, devra parvenir à l’Ecole Doctorale, par voie électronique uniquement. La demande doit être validée par le directeur de thèse et ensuite par le directeur de l’Ecole doctorale.

Le dossier est ensuite étudié lors du Conseil de l’EDSJ.

Vous trouverez ci-contre le dossier de candidature à télécharger.
 

Aide à la publication

L’Ecole Doctorale Sciences Juridiques peut aider à la publication des thèses soutenues en son sein. La décision est prise par le directeur après avis du conseil de l’école. Le montant de l’aide peut aller jusqu’à 500 euros. L’aide doit être sollicitée en début d’année afin de pouvoir la budgéter et elle n’est accordée en principe que sur facture (donc après publication).
 
Attention : Si vous souhaitez poursuivre dans une carrière académique : des offres de publication peuvent vous être personnellement envoyées par certaines sociétés, en particulier les « Editions universitaires européennes » et les « Presses académiques francophones ». Elles proposent de publier des travaux scientifiques qu’elles trouvent sur internet (mémoires ou thèses) contre rémunération. Ces sociétés sont en réalité des entreprises d’impression à la demande dépourvues de ligne éditoriale et dans lesquelles les travaux sont publiés sans aucune forme de révision. Ces publications n’ont donc pas de valeur académique, peuvent limiter les droits des auteurs sur leurs travaux, sans compter que leur rémunération s’avère parfois illusoire. Elles peuvent être utiles dans un cadre privé mais n’auront pas de reconnaissance académique. Avant d’accepter, renseignez-vous donc sur ces entreprises et faites preuve de prudence.

 

Sources / pour d'avantage d'informations :
 

  • http://www.puq.ca/blogue/2011/05/mise-en-garde-vdm-verlag-ou-editions-universitaires-europeennes/
  • http://bibliotheque-blogs.unice.fr/httbu/2014/03/25/publier-sa-these-oui-mais-pas-nimporte-ou/

Autres

Les docteurs peuvent également participer à des prix de thèse auxquels l’EDSJ est associée : prix de thèse de la Faculté de droit, et prix de thèse de la COMUE. Il en existe d’autres (prix Vendôme, prix de thèse de la Cour de cassation, etc.).